Tout pour le bac
Phosphore

COMMENT REVISER LE BAC 2016 ?  -  REUSSIR LE JOUR J  -  MATIERES

Méthodes bac français : réussir l'oral

Publié le 12/04/2016

Réussir sa présentation

Répondez à la question posée. Comme dans le commentaire, il faut repérer les principaux enjeux du texte, les caractéristiques propres à son genre et ce qui fait sa spécificité. Vous devez vous demander :
- Quel est le sujet du texte (De quoi parle-t-il ?)
- Quelle est sa forme, son genre (Comment il en parle ?)
- Quelle est sa fonction, sa visée ? (Pourquoi ?)

Organisez vos idées. Bâtissez ensuite un plan équilibré en deux ou trois parties, répondant à la question posée. Parfois, la problématique n'est pas formulée de manière explicite et il faut l'extraire de l'intitulé de la question. Attention à ne pas être trop général ! Veillez à privilégier un plan analytique du texte plutôt qu'un plan chronologique. En suivant l'extrait ligne à ligne, vous risquez la paraphrase !

Mis à part l'introduction et la conclusion, ne perdez pas de temps à tout rédiger au brouillon. L'introduction doit présenter et situer le sujet (éclairage sur le contexte historique, l'œuvre, l'auteur...), indiquer le genre et la structure du texte, relever les thèmes essentiels, présenter les personnages, annoncer la problématique ainsi que le plan de votre présentation.
Contentez-vous pour le développement d'un plan détaillé, assorti d'exemples précis tirés de l'extrait, citations à l'appui.

Une lecture vivante et intelligente. Même si l'examinateur ne vous le demande pas, vous pouvez proposer de lire à haute voix un extrait du texte. C'est un moyen efficace de se détendre avant d'aborder l'introduction et d'établir un contact humain avec son interlocuteur, en montrant par une lecture intelligente qu'on a compris le texte. Lisez lentement, distinctement en respectant la ponctuation, marquez les liaisons et respectez les règles de versification s'il s'agit d'un poème (en particulier les diérèses et les « e » mutes). À moins d'être un comédien aguerri, ne cherchez pas cependant à tout prix à « mettre le ton ». Soyez dynamique et expressif sans être grandiloquent. Une lecture posée vaut mieux qu'une prestation théâtrale maladroite.

Une présentation organisée mais spontanée. Plus encore qu'à l'écrit, vous devrez faire preuve de clarté et de précision pour permettre à l'examinateur, qui ne connaît pas forcément bien le texte, de suivre le cheminement de votre pensée. Si l'introduction qui pose la réflexion doit être lue, le reste de l'exposé doit être spontané. Vous avez le droit de regarder vos notes, mais surtout pas de réciter. Quand vous citez le texte, indiquer la ligne et lisez l'extrait, pas tout un paragraphe. Enfin, essayez de respecter les 10 minutes imparties et n'oubliez pas de conclure en récapitulant les différents points abordés au cours de la présentation et en élargissant à un autre aspect de l'ouvrage ou de l'œuvre de l'auteur.

Rechercher dans tout le site







Publicite