Tout pour le bac
Phosphore

COMMENT REVISER LE BAC 2017 ?  -  REUSSIR LE JOUR J  -  MATIERES

Méthodes bac français : réussir l'écrit

Publié le 06/04/2017

LES CONSEILS

Appréhendez le sujet.
L'épreuve s'appuie sur un corpus de documents et se compose d'une ou deux parties :
- Des questions préalables (1 ou 2 en général et jusqu'à 4) peuvent vous être proposées. Elles vérifient votre compréhension du corpus de textes, vous invitent à faire des liens entre les différents documents et à proposer des interprétations. Elles sont notées sur 4 points. Ne les négligez pas car elles vous aideront ensuite à rédiger votre travail d'écriture. Prenez le temps de construire des réponses argumentées, sans pour autant vous égarer.
- Un travail d'écriture portant sur la totalité ou une partie des textes étudiés : un commentaire, une dissertation ou un travail d'invention, noté minimum sur 16 points s'il comporte au préalable des questions et au maximum sur 20.

Soignez votre écrit et votre écriture. Si l'épreuve de français permet d'évaluer vos connaissances littéraires, elle vise également à apprécier votre maîtrise de l'écrit. Parce qu'un style vivant et clair retiendra davantage l'attention du correcteur, préférez les phrases courtes et simples aux constructions trop alambiquées et aux phrases à rallonge. Soyez attentifs à l'orthographe et au choix du vocabulaire. Préférez des termes précis aux tournures fourre-tout du type « faire ». Enfin évitez les répétitions, notamment concernant les verbes : un narrateur peut « dire », mais aussi « suggérer », « souligner », « montrer », «évoquer», « énoncer ».
Soignez la présentation de votre copie : écrivez lisiblement, n'hésitez pas à sauter des lignes et n'oubliez pas de revenir à la ligne à la fin de chaque sous-partie. En un mot, aérez !

Faites le bon choix. Le choix du sujet est le moment crucial et sans doute le plus délicat de l'épreuve. Alors, prenez votre temps ! Dix minutes ne seront pas de trop pour lire attentivement les trois sujets et noter sur une feuille les connaissances que vous pourrez mobiliser pour chacun d'eux. Vous éviterez ainsi l'envie de changer en cours de route. Toutefois, si vous n'êtes pas sûr de vous, jouez la sécurité : si vous avez toujours été plus à l'aise dans le commentaire de texte, ne vous tournez pas vers la dissertation et assurez un maximum de points.

Disséquez le sujet. Une fois votre choix fait, tenez-vous-y ! Lisez attentivement le sujet et analysez-le. Soulignez les termes importants en accordant une attention particulière aux verbes modaux (devoir, pouvoir, etc.) qui vous donnent des indications sur ce que l'on attend de vous, aux formes interrogatives, ...

Organisez votre temps. Pour éviter de bâcler votre devoir, pensez à consacrer une heure environ au choix du sujet et aux questions préalables, une heure à la construction de votre plan, une heure quarante-cinq à la rédaction de votre devoir sans oublier de garder les quinze minutes indispensables à la relecture attentive de votre copie.

Rédigez. Ne vous précipitez pas pour rédiger. Au brouillon, développez au maximum sous forme de notes les grandes étapes de votre plan : grandes parties, sous-parties, sous-sous parties, illustrées d'un exemple. Puis attelez-vous à la rédaction de l'introduction (une quinzaine de lignes environ) et de la conclusion (cinq lignes peuvent suffire). Avoir préparé votre conclusion à l'avance vous permettra de « dégainer » rapidement si vous êtes pris par le temps, tout en vous assurant de répondre à la problématique que vous vous serez fixée. Mieux vaut une troisième partie escamotée qu'un devoir sans conclusion.
Il ne vous restera plus ensuite qu'à dérouler le fil, en veillant aux connecteurs logiques pour fluidifier le raisonnement (« d'abord », « ensuite », « cependant », « toutefois », « néanmoins », etc.)

L'introduction. Commencez selon la formule de l'entonnoir par une phrase d'accroche générale qui vous amènera au sujet. En schématisant, cela donne par exemple : mouvement littéraire/auteur/œuvre. Puis posez la problématique sous forme de question, si possible interrogative (En quoi peut-on dire que ? Dans quelle mesure peut-on s'intéresser à... ?), et annoncez le plan (deux ou trois parties de préférence).

La conclusion se compose des deux ou trois grandes étapes développées et éventuellement d'une ouverture sur le même thème ou sur l'auteur.

 

Rechercher dans tout le site







Publicite