Tout pour le bac
Phosphore

MATIERES

Corrigés Bac philo 2011 - série ES

Brice de Villers, professeur de philosophie

Publié le 12/04/1970

Des profs de philo ont planché comme vous sur les sujets du bac philo. Découvrez ici le fruit de leur réflexion...

Sujet de dissertation n° 1 : L’art est-il moins nécessaire que la science ?

Analyse du sujet :
Il s'agit ici de s'interroger sur la nécessité - et le type de nécessité ( logique, vitale, existentielle,...) présupposée de la science - pour la vie , pour l'homme, pour les hommes en société ?-par rapport à l'art considéré du point de vue de la production artistique mais aussi de la réception esthétique par un public.

Il faudra aussi envisager de quel type de nécessité il pourrait s'agir pour l'art ( on ne pourrait pas s'en passer mais pour des raisons différentes de celles qui rendent indispensables la science) , nécessité qui rendrait l'art aussi indispensable que la science considérée dans ses applications techniques ( techno-science).

En quoi et pour quelles raisons l'art serait-il indispensable à la vie humaine tout en étant moins utile que la science ?
Une vie sans art et un monde sans artiste sont-ils vivables ?

 

Ecueils à éviter :
Traiter du rapport entre l'art et la science en montrant la différence en montrant la différence entre connaissance scientifique et activité artistique ( le savant versus l'artiste) alors qu'il s'agit de décliner les différentes formes de nécessité qui rendent l'art aussi nécessaire que la science.

Confondre nécessité et utilité et donc réduire et montrer sans démonstration que la science est « supérieure » à l'art du fait de ses conséquence techniques sur la vie pratique.

 

Enjeux du sujet :
Comprendre l'activité humaine dans ses différentes dimensions et réfléchir à la spécificité d'une vie humaine définie par la recherche d'un savoir, une curiosité ( la science) et la construction, l'invention d'un monde par -delà la vie animale immédiate.
Montrer que la science comme connaissance peut-être aussi « inutile » que l'art mais tout autant nécessaire.


Proposition de plan :
Léonard de Vinci, artiste ou ingénieur ? Les deux à la fois, ce qui témoigne bien de la faculté de ce génie de connaître la nature, d'inventer des machines et de créer des œuvres remarquables par leur seule beauté .
Du point de vue de ses applications pratiques, techniques, la science semble plus indispensable que l'art pour permettre à l'homme d'assurer sa conservation. Là où la connaissance scientifique concrétisée dans l'invention d'outils et d'instruments techniques satisfait des besoins, l'art semble incapable de permettre à l'homme de mener une vie sans dépendre des aléas naturels (I).
Mais la vie humaine ne peut se réduire à la satisfaction de besoins comme la vie animale, elle est une vie vécue dans l'invention d'un monde humain et l'expérience esthétique qui manifeste un désir de beauté et une faculté d'admiration. (II).

I. La science comme connaissance du réel et condition de l'invention d'objets techniques pour le maîtriser semble indispensable pour assurer à l'homme sa conservation :
A. La connaissance est nécessaire au sens de la connaissance pratique :

a) l'invention des moyens pour conserver sa vie :
Platon, dans le Protagoras, rappelle le mythe de Prométhée pour montrer qu'à la différence des animaux pourvus dès leur naissance des organes leur permettant de survivre, l'homme né nu a dû inventer par la science et l'invention d'outils les moyens propres à assurer sa survie ;
La savant est aussi nécessaire que l'artisan mais il n'est pas encore question d'art sinon des arts mécaniques.

b) la nécessité de la science s'identifie à une nécessité vitale :
Il faut ici considérer la science dans ses applications techniques et non comme savoir spéculatif destiné à satisfaire une « curiosité naturelle », un « désir naturel de connaître » (Aristote)

B. L'idéal technicien comme justification de la démarche de connaissance scientifique :
a) la science dans son prolongement technique vise à « nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature » ( Descartes) :
Trouver les moyens de rester en vie , d'assurer sa santé par la connaissance des conditions d'existence mises au jour par la recherche et la découverte scientifique.
Cf . Descartes qui lie la démarche de connaissance physique à son prolongement par la médecine (Discours de la méthode)

b) l'art de ce point de vue est « inutile » car son absence ne met pas en jeu la vie vitale :
L'inutilité de l'art vient de ce qu'il ne répond à aucun besoin nécessaire à satisfaire pour rester en vie mais à un désir par nature impossible à combler ( désir de beauté, d'harmonie,...)

II. La nécessité de l'art est la condition d'une vie humaine pleinement vécue à travers la construction d'un monde d'œuvres et l'expérience humaine de l'émotion esthétique :
A. L'art est aussi nécessaire que la science mais d'un autre type de nécessité :

a) la différence entre la « vie vitale » (zoê) et la vie humaine, l'existence (bios) permet de comprendre combien l'art est aussi nécessaire que la science :
L'art comme production d'œuvres destinées à durer et non à être consommées permet de produire un monde humain et non d'être dans un rapport de soumission au règne de la nature.

b) l'artiste n'est pas un artisan : il est inutile mais indispensable :
L'artiste est inutile au sens de ce qui ne s'utilise pas , comme une œuvre est inutile par rapport à un outil mais il est indispensable pour donner du sens ou le questionner ( cf. l'énigme dans un portrait de Rembrandt ou l'infinité des interprétations d'une suite de Bach)


B. L'art est facteur d'humanisation du monde et permet de faire l'expérience esthétique propre à la sensibilité humaine :
a) l'art est indispensable à l'homme car il repose sur sa faculté de juger esthétique et sa sensibilité :
cf Kant, Critique de la faculté de juger : l'expérience esthétique, l'émotion devant le beau et le sublime vient du libre jeu des facultés ( entendement, raison, sensibilité).
L'homme est pleinement homme s'il jouit et exploite ces facultés face à l'œuvre d'art.

b) l'art est nécessaire car inachevé : la nécessité de l'art comme dépassement d'un besoin et expression du désir propre à l'homme :
cf. Bataille, Lascaux et la naissance de l'art : l'émergence de l'art a lieu en même temps que l'homme cherche les moyens de survivre au milieu d'une nature hostile.

Conclusion :
Lorsqu'on a distingué différentes formes de nécessité, on comprend que l'art est aussi nécessaire que la science, qu'il contribue à façonner un monde humain, tout comme la science répond au désir de connaître autant qu'à l'invention des outils permettant d'assurer à l'homme sa survie.

 

 

 

 

 

Rechercher dans tout le site







Publicite