Tout pour le bac
Phosphore

REUSSIR LE JOUR J

BAC 2016 : les secrets d'une bonne copie

Jean-Baptiste François

Publié le 12/04/2016

Dissertations, commentaires, compositions… l’objectif de ces épreuves est d’abord de contrôler vos connaissances. Mais aussi de vérifier vos capacités à comprendre un sujet, à ordonner vos idées, les cadrer, les argumenter, les illustrer, etc. Les profs et autres examinateurs sont également très pointilleux sur la qualité de la langue, de l’orthographe et de la présentation. Abonnés aux erreurs bêtes qui ne pardonnent pas, il est temps de revoir votre copie ! Voici, pas à pas, la marche à suivre.

Construisez un plan cohérent

Maintenant que vous vous êtes posé les bonnes questions et que vous avez trouvé les bonnes réponses (enfin, on suppose), pensez à choisir un bon plan. C'est lui qui va orienter votre correcteur dans les méandres de votre pensée.

- Pour les puristes, l'idéal reste le plan en trois parties, aussi bien pour la dissertation que pour le commentaire. Ce modèle permet une bonne progression des idées que vous avez préparées au brouillon. Toutefois, il vaut mieux deux parties et une bonne conclusion qu'une troisième partie à peine ébauchée.

- Les « grands » types de plans à utiliser :
Le plan thématique : il s'apparente à l'exposé. On ne vous demande pas de discuter d'une thèse, mais plutôt de l'étayer, c'est-à-dire de fournir un certain nombre d'arguments organisés capables de valider le jugement ou de répondre à la question qu'on vous a posée. Ce type de plan s'utilise quand, dans le libellé du sujet, il y a une question (Qu'est-ce qu'un grand roman ? », « Qu'est-ce qu'une œuvre engagée ? ») ou une invitation à vérifier une affirmation (« En quoi a-t-on raison d'affirmer que... ? », « Montrez, commentez ou justifiez ceci... »)
Le plan progressif : utilisez-le pour expliquer, discuter, illustrer, justifier, commenter. Par exemple : « La France en 1940 », « La toxicomanie », etc. Vous pouvez choisir les parties suivantes : problèmes, causes, conséquences, solution. Ou encore : avant, maintenant, après.
Le plan comparatif : il vous amène à établir un parallèle constant entre deux notions. Exemples : « L'économie des pays sous-développés est-elle une économie de type artisanal ? » Vous pourrez examiner les deux notions successivement dans les deux premières parties avant d'élaborer une synthèse personnelle qui essaiera d'établir leurs points majeurs de ressemblance ou de discordance et de proposer un dépassement.
Le plan dialectique : on vous demande d'examiner un jugement, d'en montrer les limites voire de le réfuter. C'est le fameux plan « thèse/antithèse/synthèse ». Ce type de plan s'utilise généralement quand il y a dans le libellé du sujet les questions « Pensez-vous que... », « Dans quelle mesure peut-on dire que... », « Partagez-vous ce point de vue », etc. Vous devrez confronter les thèses avant d'exprimer nettement un avis personnel. Exemple : « Un personnage médiocre peut-il être héros de roman ? »

 

Rechercher dans tout le site







Publicite